Le blog de Maya2

25 février 2011

Déménagement

Changement d'adresse pour Le Blog de Mayamarine_le_pen_2_15a4bc2

Pour me rejoindre c'est ici

Posté par leblogdemaya à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2011

L’appel de Marine Le Pen aux fonctionnaires

Version vidéo

162810_138223629571964_100001529837406_230989_7245547_n


La lettre aux fonctionnaires :

Longtemps, il a existé entre nous un malentendu. Peut-être parce que nous n’avons pas eu les bons mots pour vous parler, et surtout parce que nos idées ont été caricaturées, beaucoup d’entre vous ont cru de bonne foi que le Front National était votre ennemi, l’ennemi des fonctionnaires.

Je m’adresse à vous pour clarifier les choses.
En réalité, nous avons vocation à travailler ensemble, à nous retrouver dans des combats communs pour la France.
En effet, la plupart d’entre vous ont fait le choix de la fonction publique parce qu’ils veulent servir l’intérêt général, dans des conditions de plus en plus difficiles. Cette noble motivation, qui vous honore, nous la partageons. Quand les partis au pouvoir depuis tant d’années se déconsidèrent dans des querelles permanentes d’appareils, quand ils s’accrochent à des dogmes éculés et ne donnent pas le sentiment d’être au service de la République française, le Front National s’efforce de toujours garder le cap de l’intérêt général, du bien public.
Au service de l’intérêt général, nous le croyons fermement, l’Etat a un rôle central à jouer. Au cœur de notre identité, l’Etat est la colonne vertébrale de notre pays depuis des siècles, des rois bâtisseurs à la Cinquième République. C’est vers lui que les Français se tournent quand ils vont mal. C’est de lui qu’on attend une ligne directrice dans la conduite des affaires du pays. A travers ses institutions, au premier rang desquels l’école, c’est lui qui assure l’unité de la nation et la formation de citoyens éclairés et libres.
Le Front National propose de bâtir un Etat fort.

L’Etat fort, c’est d’abord un Etat stratège, qui aiguillonne notre pays vers l’innovation, la prospérité, et assure son rayonnement.

L’Etat fort, c’est ensuite un Etat protecteur, qui se donne les moyens de  développer pour tous l’économie et l’emploi.

L’Etat fort, c’est enfin un Etat solidaire, garant notamment des services publics auxquels nous sommes tous tellement attachés.
Il n’y a pas d’Etat fort, sans fonction publique formée, organisée, cohérente et motivée.
Malheureusement, vous le constatez chaque jour dans vos fonctions : l’Etat et la fonction publique ont été gravement affaiblis par des années de conduite irresponsable des affaires.

Imposée par des élites de plus en plus coupées du peuple, la fuite en avant vers la mondialisation débridée a progressivement entraîné le démantèlement de l’Etat. L’Union européenne n’est rien d’autre qu’un catalyseur de ce mouvement désastreux.

Sous la présidence actuelle, cette dangereuse évolution, cette irresponsable volonté de s’attaquer à l’Etat, connaissent une accélération inédite. Avec le processus de révision générale des politiques publiques (RGPP), l’Etat a été désorganisé et ses fonctions essentielles atteintes.
Ainsi, le réseau local de l’Etat n’est plus que l’ombre de lui-même. 16 000 postes de policiers et de gendarmes ont déjà été supprimés depuis 2005, et une menace sérieuse pèse désormais sur l’existence même de la gendarmerie. L’armée se rétracte partout, à l’instar de nos services diplomatiques dans le monde. L’Ecole est saignée à blanc, au moment précis où la chute du niveau des élèves, la progression continue des violences scolaires et le relâchement des valeurs exigent au contraire un effort de la Nation. L’hôpital public est exsangue, et nombre de professionnels de santé s’alarment des conditions de travail et d’accueil des patients qui sont aujourd’hui celles d’un système de soins amenuisé. Comment ne pas évoquer enfin ce qui serre le cœur de tous les Français : la grande braderie de notre patrimoine national, engagée à vive allure depuis 2005. La cession au secteur privé de nos trésors nationaux constitue un crime impardonnable contre le peuple de France.
Cette anémie organisée de l’Etat s’accompagne d’un effritement du sens de l’intérêt général parmi les élites administratives, et plus encore politiques.

Beaucoup d’entre vous me le disent : attachés au service public, ils se lamentent de voir leurs hauts responsables agir selon des valeurs qui ne sont plus celles du sens de l’Etat.

N’ayant plus foi en leur propre pays, les dirigeants politiques ont organisé la sélection d’élites administratives qui trop souvent n’ont plus vraiment foi en l’Etat.
J’en appelle pour ma part au retour du sens de l’Etat, à l’esprit de ses grands commis, à la culture des hussards noirs de la République, à la passion du bien public qui continue heureusement encore d’animer la conduite de nombreux agents publics, œuvrant souvent dans la discrétion, mais avec la farouche volonté de servir l’intérêt général.
Il faudra tourner la page de la RGPP, et donner à l’Etat les instruments juridiques et techniques de sa puissance.

La fonction publique sera vivifiée par une sélection plus à même de valoriser le sens de l’Etat et du service public.

Gage d’indépendance, le statut sera préservé, et des règles seront fixées pour éradiquer les conflits d’intérêt aux plus haut échelons de l’administration.

Les fonctions essentielles de l’Etat verront leurs effectifs restaurés, alors que le marché de dupes -baisse des effectifs contre hausse des traitements- jamais tenu, sera dénoncé. Il est possible de revaloriser les salaires les plus faibles de la fonction publique, en cessant notamment de traiter de façon uniforme l’ensemble des agents publics. Le gel des rémunérations pour tous, petits ou hauts fonctionnaires, est ainsi particulièrement choquant quand on connaît la faiblesse des traitements réservés en bas de la hiérarchie. Les situations devront être différenciées.
Redresser l’Etat, permettre à la fonction publique de retrouver confiance, seront nos principes directeurs. Ils ne se confondent pas avec une course aux effectifs. Le sens des responsabilités, et l’exigence de justice sociale que nous portons, nous obligent à une bonne gestion des deniers publics. A cet égard, la fuite en avant des collectivités territoriales, dans un contexte de décentralisation irresponsable depuis trente ans, devra cesser. Les collectivités locales devront enfin maîtriser leurs effectifs, et un rééquilibrage se fera au bénéfice de l’Etat, appelé à reprendre des compétences stratégiques. Le Front National a le sens des priorités, et n’acceptera nulle part les dérives induites par le clientélisme et la reconstitution de baronnies locales.

Confrontés comme tous les Français aux terribles difficultés que traverse notre pays, plus que les autres peut-être, vous percevez les causes de son affaissement.

Mais peut-être aussi plus que les autres, vous connaissez les immenses atouts de la France, et la noblesse que recèle le service public, le service de tous les Français. C’est pourquoi je souhaite avant tout aujourd’hui, par cet appel que je lance à l’ensemble des agents publics, vous porter un message d’espérance. Le redressement qui vient ne pourra pas se faire sans vous. Je sais les immenses réserves de dévouement et de courage de notre fonction publique, celle que le monde nous envie. La France compte sur vous, comme vous pourrez compter sur elle !
Vive la République, vive la France !

Marine LE PEN




Posté par leblogdemaya à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nîmes V : l’UMP refuse le débat face au Front National

sanchez_hotel_d_partement_nimesCommuniqué de Julien Sanchez, conseiller régional, candidat à l’élection cantonale de Nîmes V

Sollicité il y a près d’une semaine par France 3 Languedoc-Roussillon pour débattre avec Michèle El Baz (candidate PS), Vincent Bouget (candidat Front de gauche) et moi-même Julien Sanchez (candidat Front National) de l’avenir du canton de Nîmes V et du département du Gard samedi sur l’antenne régionale de France 3, j’apprends aujourd’hui que le conseiller général sortant de Nîmes V Franck Proust (UMP) a refusé le débat. Il sera remplacé au pied levé par un UMP Alésien (France 3 étant, bien sûr, tenue à une équité de temps de parole).

Quelle honte !

Dès la semaine dernière, le Front National, lors d’une conférence de presse et par la distribution d’un tract, attirait l’attention des Nîmois sur le taux de présence de l’élu sortant (seulement 53 % de présence aux séances du Conseil général en 6 ans et demi, mais indemnité de plus de 2.300 euros nets mensuels touchée à 100 %). Chiffres qu’il n’a d’ailleurs pas contestés car ils sont incontestables.

On le sait maintenant : être absent ou se faire porter pâle est bien la marque de fabrique de Franck Proust, même lorsqu’il s’agit de débattre démocratiquement avec ses adversaires sur une chaîne du service public où il aurait pu défendre son bilan (qui relève plutôt du dépôt de bilan).

En refusant ce débat, Franck Proust démontre son mépris total des électeurs, sa lâcheté et se disqualifie de lui même de la compétition.
De quoi donc a-t-il peur en débattant avec le Front National ?

Avec ou sans lui, je me chargerai de toute façon de rappeler samedi le bilan de ce cancre et de son parti que les électeurs doivent éliminer à Nîmes et dans le Gard dès le premier tour !

Les électeurs méritent mieux : Avec les représentants de Marine Le Pen, il est temps d’essayer le sérieux du Front National !

Posté par leblogdemaya à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sondage / Marine Le Pen : tous les indicateurs sont au vert !

Marine001_297x300On revient en France avec l’actualité politique et cette sonnette d’alarme qui a due retentir ces dernières heures à l’Élysée, c’est un sondage qui met à mal Nicolas Sarkozy, sondage TNS Sofres pour iTELE et Le Nouvel Obs.

Il évoque les intentions de vote pour la Présidentielle pour le premier et au second tour.

Jamais son père n’avait atteint un tel score à plus d’un an d’une Présidentielle, Marine Le Pen est créditée de 17 à 19 % d’intentions de vote au premier tour selon l’adversaire socialiste qui sera désigné lors de la primaire.

La nouvelle Présidente du FN progresse en moyenne de 4 points par rapport à novembre dernier. (…) Quand à Ségolène Royal, elle serait sous la menace de Marine Le Pen.

Autre enseignement de cette enquête, Nicolas Sarkozy serait battu au second tour.

Marine_dans_le_vert_1024x129

Voir la vidéo ici:

Posté par leblogdemaya à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2011

Yonne : le FN présent dans tous les cantons

100px_logo_front_nationalDans l’Yonne, le Front National présente un candidat dans chacun des 22 cantons renouvelables.

Edouard Ferrand (conseiller régional de Bourgogne, secrétaire FN Bourgogne & Yonne), par exemple, tentera sa chance dans le canton de Sens Sud-Est, en compagnie de Marie De Kinderen. Marie-Solange Mansart (n°2 sur la liste d’Edouard Ferrand aux dernières municipales de Sens) hérite elle du canton Sens Nord-Est

Richard Jacob (conseiller municipal FN d’Auxerre), Johnny Roguet (secrétaire FNJ Yonne) et Julien Guibert (Secrétaire FNJ Bourgogne) se partagent les 3 cantons Auxerrois.

Rémy Morand (responsable FN Joigny) se présentera à Ligny Le Chatel.

Pour accéder à la liste des candidats, cliquez ici

Posté par leblogdemaya à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Déferlante de clandestins : quand l’Europe donne raison au Front National

29323508Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Alors que la classe médiatique accueillait avec cynisme et légèreté les  vrais chiffres dévoilés par le Front National sur l’immigration et le risque de tsunami migratoire que constituent les bouleversements politiques en Afrique du Nord, l’Union européenne découvre avec effroi la réalité de la situation.

Le porte-parole de la Commission européenne sur les questions migratoires, Michel Cercone affiche aujourd’hui son « extrême inquiétude » face aux événements se déroulant au large des côtes européennes.

Face à cette déferlante de réfugiés, l’Union européenne  affiche son impuissance tragique à répondre à ce nouveau défi migratoire. Fidèle à sa vision ultra-laxiste, elle propose, comme le prévoit le Pacte européen sur  l’immigration et l’asile  adopté en 2008 à l’initiative de Nicolas Sarkozy, une meilleure répartition entre les états membres  des personnes qui obtiendront le statut de réfugiés.

Pire, l’Union européenne se refuse à endiguer ce flux massif de clandestins affirmant que  l’Agence européenne pour la surveillance des frontières extérieures de l’Europe (Frontex) ne sera « jamais utilisée pour repousser des personnes ».

Devant cette capitulation des dirigeants européens et face à l’incapacité de Bruxelles à faire face à ces situations d’urgence et à contrôler efficacement les flux migratoires, Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande l’adoption immédiate de trois mesures de salut public :

- La négociation d’un accord trilatéral avec l’Espagne et l’Italie afin de coordonner la protection  des eaux territoriales par nos marines communes.
- Le rétablissement des frontières douanières avec l’Espagne et l’Italie permettant de contrôler et d’éviter l’arrivée massive de clandestins
- La poursuite et la condamnation à la peine maximale de toute personne qui inciterait ou aiderait les filières d’immigration clandestine.

Posté par leblogdemaya à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des dizaines d'adhérents CGT au FN

Fabien Engelmann, secrétaire général du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange (Moselle) et candidat FN aux cantonales de mars, a été interrogé sur Nouvelles de France. Extraits :

C "si vous saviez le nombre d'adhérents de la CGT qui sont au Front National ou qui votent pour ! [...] Dans une, voire deux semaines, des dizaines d'adhérents de la CGT vont faire leur "coming out". Ce sera du "jamais vu" ! Comme moi, ils ont compris que le FN n'était pas le diable et que Marine Le Pen a un discours plus social qu'Olivier Besancenot. [...]

Comment passe-t-on aujourd'hui du NPA au FN ? De l'internationalisme au nationalisme ?

L'internationalisme est un bien grand mot. Interrogez un militant de base du NPA et vous verrez qu'il n'est pas plus internationaliste que ça ! Le déclic "NPA", je l'ai eu comme beaucoup en réaction aux inégalités scandaleuses. Mais les régulations de sans-papiers, je n'ai jamais été pour. Vous remarquerez qu'à chaque manifestation de soutien aux sans-papiers, il y a deux militants de la CGT, 3 du NPA, etc. C'est lors des manifestations contre la réforme des retraites qui réunissent des dizaines de milliers de personnes qu'il faudrait demander aux adhérents présents s'ils sont internationalistes et pour la régulation des sans-papiers... Et là, vous auriez des surprises !"

Posté par leblogdemaya à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La mairie de Perpignan et l’UMP ont fait une grande découverte : le Bas-Vernet existe !

aliot_300x194Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat aux cantonales

A Perpignan, les grandes manœuvres ont commencé. Les élections ont ceci de particulier qu’elles contribuent à faire sortir de leur léthargie les politiciens locaux.

Jamais, le canton du Bas-Vernet n’aura connu pareille sollicitude. Le Maire, « le fils à son père » et « le mari de Madame » promettent et promettent encore pour tenter de faire oublier leur bilan calamiteux.

Le candidat UMP sur ce canton a même réussi l’exploit d’écrire à ses amis et à lui-même (par épouse interposée) afin que cesse l’insécurité dans ces quartiers. On croit rêver !

Hier des policiers ! Aujourd’hui une passerelle ! Et demain ? On rasera gratis !

Mais de qui se moque-t-on ?

- Qui dirige la France depuis 2002 ?
- Qui dirige la ville depuis 1993 ?
- Qui dirige l’Agglo ?
- Qui rassemble la totalité des parlementaires du département ?
- Qui a son épouse adjointe au maire de Perpignan ?

Il est urgent de juger l’arbre à ses fruits et de crier haut et fort que l’arbre Alduy, fait de bling-bling et de promesses jamais tenues, est une catastrophe pour la ville, l’agglo et le département.

Leur bilan est éloquent : précarité, régression sociale, économie stagnante, immigration sauvage, communautarisme, insécurité, équipements ruineux, difficultés agricoles et viticoles,  Europe du fric…et la liste n’est pas exhaustive !

Ayant été lourdement trompés par ces gens là, gageons que les Perpignanais se révoltent par les urnes et balaient cette classe politique qui n’a que trop duré…

Posté par leblogdemaya à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

A Saint-Nazaire, la gauche radicale est en retard d’une guerre

St_Naz1_300x262L’ambiance du marché de Saint Nazaire, ville portuaire de Loire-Atlantique, a du en surprendre plus d’un ce dimanche. Tandis qu’une sono jouait en boucle et à tue-tête « Le Pen porcherie » des Béruriers noirs, des militants du GAAAS (Groupe antifasciste, anticapitaliste, anti-sécuritaire) – pour le moins quadragénaires et au look étudié – distribuaient des tracts sur le thème « Le Pen, Sarko, les mêmes démagos ! » en criant des slogans anti-FN.

Était-ce, pour les besoins d’un film, une reconstitution historique de la « quinzaine de la haine » qui suivit le 21 avril 2002 ? Non pas, il s’agissait plus banalement de la manifestation d’un mouvement de panique des bobo-gauchos nazairiens face à la présence d’une candidate du Front national dans le canton le plus ouvrier de la ville et de l’excellent accueil qu’elle y obtient.

Pour avoir une idée du rapport de force politique de Saint Nazaire il suffit de citer deux chiffres : les 18 % de l’extrême-gauche et les 15 % de l’UMP obtenus au second tour des dernières municipales, alors que la liste socialo-communiste était triomphalement reconduite (avec la même tête de liste pour la cinquième fois).

C’est donc dire que dans la ville, l’entre-soi socialo-gaucho-coco-écolo est l’idéologie dominante de la classe dominante et que celle-ci tolère mal, dans sa chasse gardée, la présence du Front national.

Le fait qu’une quinzaine de ses militants soient venus tracter aux portes des chantiers navals avait déjà fait du bruit. Sa présence sur le principal marché de la ville, annoncée dans la presse locale pour enfoncer le clou et prouver ainsi que ses militants sont partout chez eux, était pour elle la « provocation » de trop…

Nos antifas, si sûrs d’eux et de leur puissance, avaient juste omis de prendre en compte un paramètre : l’impact de la personnalité de Marine Le Pen et de sa ligne politique dans les couches les plus modestes de notre société.

Ainsi, alors qu’ils espéraient un rejet massif de nos militants par la population, voire quelques actes de violence « citoyenne et démocratique » à leur encontre, ils furent particulièrement déconfits de constater l’excellent accueil réservé aux tracts du FN dénonçant l’insécurité sociale, l’insécurité physique et l’immigration. Tant et si bien que l’opération se termina pour eux dans le ridicule quand ils ne trouvèrent plus qu’un seul slogan a scander : « Ne cédez pas aux mensonges du Front National ! », admettant ainsi que nous avions conquis bien des esprits et bien des cœurs…

Posté par leblogdemaya à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans l’Eure, le FN est la seule formation politique à présenter des candidats dans tous les cantons

flamme_originale_2Communiqué de Jean-Michel Dubois, secrétaire départemental du FN de l’Eure

Ce vendredi 18 février, tous les dossiers des 22 candidats et 22 suppléants FN de l’Eure, ont été déposés et enregistrés auprès des services préfectoraux d’Évreux. Présent dans la totalité des cantons renouvelables dans l’Eure, le Front national est en ordre de bataille pour proposer une alternative crédible à la classe politicienne UMPS.

Les 44 candidats et suppléants du FN sont des hommes et des femmes de conviction, représentatifs de notre département dans sa diversité, géographique, générationnelle, professionnelle et sociologique. Ils mènent campagne sur le terrain avec, comme principaux axes de campagne :

- Défense des services publics de proximité
- Protection de nos salaires face au capitalisme sauvage
- Amélioration de la sécurité et de la qualité de vie
- Justice sociale pour les Français
- Préférence nationale face à la « discrimination positive »
- Justice fiscale pour les classes moyennes, les PME-PMI, artisans et commerçants

Dans l’Eure, le Front National est le seul parti politique à présenter des candidats dans tous les cantons renouvelables.

Marine le Pen et ses candidats sont les seuls à vous donner l’espoir d’un avenir meilleur et seront les seuls à mettre en application leur programme contrairement à l’UMPS qui se réjouissent de la mondialisation mondialisation qui nous mene irrévocablement si nous n’y prenons garde à notre perte

Les représentants de Sarkozy et de son système et du PS osent se présenter à vous alors qu’ils sont au pouvoir depuis des décennies et que leurs bilans est désastreux sur tous les plans a savoir économique, social, sécuritaire,transport,emploi et pour un certain nombre
magouilles.

Les candidats du Front National s’engagent à servir la France et les Français et non pas comme la plupart des candidats du système qui ne pensent qu’à se servir

Ensemble redressons la France et votons massivement pour les représentant du Front National et de Marine le Pen afin de garantir une meilleure gestion économique et sociale ainsi qu’une meilleure sécurité de notre cher département de l’Eure Avec les candidats du Front National « la sécurité et la priorité aux Français »

Posté par leblogdemaya à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Afghanistan, l’hécatombe continue : Clément Chamarier, tué au combat à 19 ans

chamarier_clement_257207_jpg_146352Le 19 février 2011, un militaire français est décédé après avoir été blessé lors d’une action de harcèlement sur son convoi, dans la région de Kapisa. Clément Chamarier est le 54e militaire français tué en Afghanistan,  le  deuxième depuis le début de l’année. Il aurait eu 20 ans, le 6 avril   prochain.

Chasseur de première classe au 7e Bataillon de Chasseurs Alpins (7e  BCA) de Bourg Saint-Maurice, Clément Chamarier y était déployé, samedi,  en soutien à une opération de sécurisation  avec l’Armée nationale afghane (ANA).

Mais vers 20 h 30, alors que son unité se désengageait et que le  convoi blindé roulait pour rejoindre la base française de  Moralès-Frazier à Nijrab, la colonne a été attaquée près de Landarkhel.

Pris pour cible, le Véhicule de l’avant blindé (VAB) à bord duquel se  trouvait le jeune militaire a reçu de plein fouet une roquette  antichar. Mortellement touché, Clément Chamarier est décédé sur place.  Très gravement blessé à bord du même véhicule, un caporal du 132e  bataillon cynophile de l’Armée de terre devait être finalement rapatrié  vers Paris après avoir été évacué d’urgence sur l’hôpital militaire de  Kaboul. Plus légèrement touché, un caporal du 7e BCA a été soigné sur  les lieux.

Contrairement aux usages établis, le site de la Présidence n’a fait aucun communiqué préalable à l’affichage sur le site du ministère de la Défense… Alors que les médias publient déjà l’identité du chasseur alpin, victime de cette embuscade.

RIP

Source

Posté par leblogdemaya à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Affaire Boris Boillon : Marine Le Pen « effondrée »

boillonLa présidente du FN Marine Le Pen a brandi aujourd’hui lors d’une émission politique la photographie du nouvel ambassadeur de France à Tunis Boris Boillon en maillot de bain, se disant « effondrée » par la diplomatie française qui « donne honte partout ».

Cette photographie montrant le nouvel ambassadeur au bord d’une plage est en ligne sur le site « Copains d’avant » alors que le diplomate a dû s’excuser hier pour des propos agressifs envers la presse tunisienne et française.

Interrogée par France Inter/Le Monde/I-télé/Dailymotion sur la diplomatie française en Tunisie, la présidente du FN a alors brandi la photo en déclarant : « Voilà l’ambassadeur, voilà monsieur Boris Boillon qui sur le site Copains d’avant met une photo de lui ».

« Il est ambassadeur de France en Tunisie, ça suffit les Sarko boy ! Je me suis posée la question si c’était une pub pour Eminence ou si c’était vraiment l’ambassadeur en Tunisie, notre diplomatie est effondrée », a raillé Marine Le Pen. « Je suis effondrée parce qu’on est face à un échec flagrant et massif de Nicolas Sarkozy en matière de diplomatie. Partout nous avons honte, partout son comportement a été particulièrement inadéquat. Ce M. Boris Boillon s’est comporté comme un malotrus », a-t-elle ajouté. Comme on lui demandait si elle souhaitait sa démission, elle a répondu : « Mais bien sûr, pour l’honneur et la dignité des Français et des Tunisiens ».

Source

Posté par leblogdemaya à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]