chamarier_clement_257207_jpg_146352Le 19 février 2011, un militaire français est décédé après avoir été blessé lors d’une action de harcèlement sur son convoi, dans la région de Kapisa. Clément Chamarier est le 54e militaire français tué en Afghanistan,  le  deuxième depuis le début de l’année. Il aurait eu 20 ans, le 6 avril   prochain.

Chasseur de première classe au 7e Bataillon de Chasseurs Alpins (7e  BCA) de Bourg Saint-Maurice, Clément Chamarier y était déployé, samedi,  en soutien à une opération de sécurisation  avec l’Armée nationale afghane (ANA).

Mais vers 20 h 30, alors que son unité se désengageait et que le  convoi blindé roulait pour rejoindre la base française de  Moralès-Frazier à Nijrab, la colonne a été attaquée près de Landarkhel.

Pris pour cible, le Véhicule de l’avant blindé (VAB) à bord duquel se  trouvait le jeune militaire a reçu de plein fouet une roquette  antichar. Mortellement touché, Clément Chamarier est décédé sur place.  Très gravement blessé à bord du même véhicule, un caporal du 132e  bataillon cynophile de l’Armée de terre devait être finalement rapatrié  vers Paris après avoir été évacué d’urgence sur l’hôpital militaire de  Kaboul. Plus légèrement touché, un caporal du 7e BCA a été soigné sur  les lieux.

Contrairement aux usages établis, le site de la Présidence n’a fait aucun communiqué préalable à l’affichage sur le site du ministère de la Défense… Alors que les médias publient déjà l’identité du chasseur alpin, victime de cette embuscade.

RIP

Source